TURLUTUTU

C'étaient de fins filets de brume légers et bleu fumée de ci­ga­ret­te

flottant langoureusement au ras du sol comme sur la scène d'un bal­let con­temporain en mal d'inspiration

Les volants de sa longue robe de soie blanche légère et trans­pa­ren­te sont venus les agiter

on aurait dit une madone

blanche légère et transparente sous laquelle elle était nue

peste quel beau cul

et le reste l'avenant

elle m'a tendu la main en souriant

j'ai compris qu'elle voulait me la faire romantique

la camarde

et j'ai ouvert ma braguette

alors elle s'est dissoute sur la scène enfumée en poussant un grand cri

déchirant comme celui de la moule que l'on jette toute vivante dans du Muscadet l'échalote bouillant

moi pour les moules marinières je préfère le Gros Plan

chacun son truc

il n'est plus resté que que les filets de brume fumée de cigarette

en désordre sur la scène du ballet contemporain en mal d'ins­pi­ra­tion

mais je sais qu'elle reviendra

une fois ou deux

ou huit ou neuf

ou plus

ou moins

et je la chasserai avec ma bitte décrépie

et puis un jour

par extrême faiblesse ou par extrême politesse

j'accepterai la main tendue

et je mourirai

turlututu

chapeau pointu.

© Hans Fraehring
Mise à jour 17/09/2018



Tous les sites de cet espace sont sans publicité, sans cookies, sans Twitter, sans Facebook, et assimilés. Ils ne font appel à aucun artifice pour être référencés en tête par les moteurs de recherche. Si vous les avez aimés TOUCHEZ UN BOUTON CI-DESSOUS POUR LES SIGNALER À DES AMIS OU POUR NOUS ÉCRIRE :