UN SINGE EN AUTOMNE



Rue Saint-Jacques

une nuit d'octobre

vers deux heures du matin

il a commencé à bruiner

J'ai regardé par terre

et voici

le trottoir était sec comme un pet de nonne

constipée

Il ne bruinait pas

mais de fines et fraîches gout­te­let­tes

insistaient

me picotaient gentiment le front

J'ai continué à marcher

pas très heureux

pas très malheureux non plus

Il faut vider la bouteille

avant qu'elle ne se casse

c'est pourquoi j'écris un tas de pohèmeûx

avec mes doigts

avec mes têtes

et avec mes queues.

© Hans Fraehring et Michèle Wirth-Fraehring
Mise à jour 20/09/2018



Tous les sites de cet espace sont sans publicité, sans cookies, sans Twitter, sans Facebook, et assimilés. Ils ne font appel à aucun artifice pour être référencés en tête par les moteurs de recherche. Si vous les avez aimés TOUCHEZ UN BOUTON CI-DESSOUS POUR LES SIGNALER À DES AMIS OU POUR NOUS ÉCRIRE :