FLORICIEN
ou
DE LA SODOMISATION DES MALCOMPRENANTS

   Il y a une trentaine d'années quelques marchands de fringues ont décidés de s'intituler Habilleurs. Certains ont même osé Chemisier-Habilleur. La différence essentielle entre un Habilleur et la boutique de prêt-à-porter du coin résidait, en général, dans les prix des produits proposés, prix évidemment beaucoup plus habillés chez l'Habilleur.

   Plus récemment, grâce à une campagne pour des élections présidentielles, j'ai découvert les notions de gouvernance et de bravitude.

   Aujourd'hui un arrangement de légumes offert par un de mes invités m'a permis d'enrichir encore ma culture : je sais maintenant ce qu'est un Floricien. Si j'en juge par l'arrangement offert, le Floricien se distingue du fleuriste par une exceptionnelle chiance du goût et une exorbitude du prix tout aussi exceptionnelle, si vous voyez ce que je veux paroler.

   Cette petite salope de Goebbels, artiste en la matière, disait que toute bonne propagande doit être taillée à la mesure de l'élément le plus bête de la population à laquelle elle s'adresse. Nos créateurs en publicité actuels semblent avoir fort intelligemment repris cette règle à leur compte. Ce qui m'étonne, c'est qu'on trouve aujourd'hui dans cette composante la plus bête de la population visée des membres des classes aisées, parce que ce n'est tout de même pas un allocataire du revenu minimum qui peut se payer une voiture tout-terrain, et que les publicitaires, après avoir parlé de quatre-quatre, qualifient maintenant ce genre de coûteux gadget de cross-over.

   J'ai même entendu, dans un spot télévisé, l'expression "le cross-over à l'épreuve de la ville". Il existe donc maintenant un cross-over à l'épreuve de la ville. Voilà une nouvelle qu'elle est bonne : désormais le connard ou la connasse qui utilisait son quatre-quatre pour aller faire ses courses en centre-ville mais se ridiculisait en essayant de faire un créneau avec sa bestiole pourra se garer en se donnant l'air de savoir conduire. Cela offre en outre une alternative au rallye Paris-Dakar, pardon Lisbonne-Dakar, qui vient d'être annulé pour cause d'agitation en Mauritanie : on pourra le remplacer par un rallye Porte de Bercy - Porte de Saint-Ouen par le périphérique Sud, avec une épreuve spéciale sur les Champs-Élysées et un parcours de liaison Porte Dorée - Pigalle pour arriver au quota de petits Africains qui toutefois ne seront désormais plus écrabouillés par des jantes larges, mais explosés par des pare-buffles – puisque, comme vous l'avez remarqué, le pare-buffle quasiment banni du Paris-Dakar pour économiser du poids est strictement indispensable en ville. Le qualificatif cross-over, mot dont je crois savoir qu'à l'origine il signifiait "rencontre des civilisations", prendrait alors dans son nouvel usage tout son sens.

   On vit une époque formidable.






Tous les sites de cet espace sont sans publicité, sans cookies, sans Twitter, sans Facebook, et assimilés depuis 1998.
Ils ne font appel à aucun artifice pour être référencés en tête par les moteurs de recherche. Si vous les avez aimés signalez-les à vos amis.




Site non commercial créé en 1999.
Dernière mise à jour : 2019. © Hans Fraehring
Responsable légal : Hans Fraehring

051219221019