POURQUOI JE DÉGUEULE BEAUCOUP ET BIEN, ET COMMENT VOUS POUVEZ APPRENDRE FACILEMENT À LE FAIRE VOUS AUSSI

   Au premier tour d'une élection législative partielle destinée à remplacer un député ''socialiste'' qui venait de démissionner de son poste de ministre du Budget après avoir farouchement nié puis finalement avoué s'être rendu coupable d'une fraude fiscale massive, à ce premier tour le candidat ''socialiste'' a été éliminé par un candidat d'extrême-droite et un candidat de la droite ''républicaine'' (je sais, ça fait beaucoup de guillemets – mais on vit une époque formidable). Aussitôt se sont déclenchés les hurlements bien accordés d'opposition au fascisme renaissant, hurlements particulièrement des politicaillons et journaleux de gauche et de droite, ceux-là même responsables, par leurs magouilles, leur complicités et leurs silences, de cette dérive ultra-droitière. Le bon peuple bobo a évidemment suivi : j'ai vu dans un journal télévisé une soixante-huitarde très attardée s'agiter en criaillant des « No passaran ! » à faire rougir de honte ou d'indignation un républicain espagnol. Presque simultanément le directeur général d'un grand groupe à vocation de service public a été maintenu dans ses fonctions par le gouvernement en place bien que le bonhomme ait été mis en examen pour escroquerie en bande organisée. L'escroquerie aurait coûté quelques centaines de millions d'euros à l'État, c'est-à-dire au public, mais le mis en examen a reçu le soutien non seulement du président de la République mais aussi celui quasi unanime de ses salariés, des syndicats du groupe et de ses collègues dirigeants. Quelques jours plus tard quelques élus de gauche et de droite ont signé en commun une pétition demandant l'abolition des privilèges des élus, la transparence et la moralisation de leur conduite. À peu près le même chœur de politicaillons et de journaleux que celui cité plus haut les a alors traités de populistes, de faux-jetons voulant attirer l'attention sur leur personne, et j'en passe. Un président d'assemblée qui venait de bien contribuer à vider de sa substance un projet de loi sur la transparence du patrimoine des élus mis en route après l'affaire du ministre menteur et fraudeur, ce pur honnête homme s'est particulièrement distingué dans le lynchage verbal. Mais ouf ! Au deuxième tour de l'élection partielle citée, le candidat de l'extrême-droite n'a obtenu qu'à peine 46 % des suffrages et c'est son concurrent de la droite ''républicaine'' qui a été élu : les magouilleurs et les menteurs vont pouvoir continuer à magouiller et à mentir la conscience – pardon : la fin de mois tranquille. À noter toutefois que plus de 55 % des électeurs ont choisi l'abstention ou ont voté nul ou blanc. Les bons esprits de tous bords mettront l'abstention sur le compte du beau temps – le Ministre du Redressement Productif (si si, amis lecteurs étrangers, il existe bien en France un Ministre du Redressement Productif, ce n'est pas une de mes habituelles blagues de cul) a bien accusé le président de la Commission Européenne d'être le carburant (sic) de l'extrême-droite de notre grand et beau pays, c'est pas moi M'sieur c'est lui. Ce qui me choque beaucoup c'est qu'on trouve dans ce marigot un bon nombre de francs-maçons style radicaux socialistes IIIème République, certains allant même jusqu'à arborer moustache et barbichette. J'imagine sans peine que si les doux Molière, Mozart et Goethe revenaient et voyaient ce que certains de leurs vénérables successeurs ont fait de leurs idéaux, ils se précipiteraient dans l'armurerie ou la banlieue la plus proche faire l'emplette de Kalachnikov pour remettre un peu d'ordre.

   Ceci dit il y a parmi les quelques frondeurs de tous bords réclamant la fin de leurs privilèges des élus de droite dont je ne partage pas les positions et que pour tout dire je n'aimais guère mais qui du coup ont fait un grand bon en avant dans mon estime. Un tout petit rayon de soleil dans un bien triste paysage, merci les gars, continuez !

   On vit une époque formidable. Dans un pays formidable.

   Je sais que ce billet va me valoir une montagne de courriers indignés et d'insultes : fasciste, démagogue, fossoyeur de la démocratie, anarchiste, salaud, trotzkiste, homosexuel (c'est à la mode), hétérosexuel (il en faut pour tous les goûts), nazi, belletrien, on commence par les francs-maçons après c'est les juifs et les arabes. Je n'y répondrai pas. Je suis trop vieux pour perdre du temps avec la volaille qui fait l'opinion.






Tous les sites de cet espace sont sans publicité, sans cookies, sans Twitter, sans Facebook, et assimilés depuis 1998.
Ils ne font appel à aucun artifice pour être référencés en tête par les moteurs de recherche. Si vous les avez aimés signalez-les à vos amis.




Site non commercial créé en 1999.
Dernière mise à jour : 2019. © Hans Fraehring
Responsable légal : Hans Fraehring

051219221019