Né le 27 avril 1912 à Paris, Jacques de Bourbon Busset descend par son père François de Bourbon, comte de Busset, de Saint-Louis, de Jean sans Peur duc de Bourgogne et de César Borgia, et descend par sa mère Guillemette de Colbert du mathématicien Laplace.

   Étudiant au lycée Henri IV, il est élève en khâgne d'Alain et condisciple de Maurice Schumann, Roger Caillois et Julien Gracq. Il entre à l'École Normale Supérieure de la rue d'Ulm en 1932.

   En juillet 1939 il est reçu au Grand Concours du Quai d'Orsay et nommé attaché d'ambassade à la Direction d'Europe.

   Mobilisé comme lieutenant d'infanterie en août 1939, il participe aux combats sur l'Aisne. Fait prisonnier en juin 1940, il s'évade deux fois, est repris et emmené en captivité en Allemagne.

   Le 21 août 1944 le général De Gaulle le nomme président-directeur général de la Croix-Rouge française.

   Il épouse le 18 septembre 1944 Laurence Ballande, fille de l'enseigne de vaisseau Charles Ballande qui commanda en 1907 le débarquement à Casablanca. Docteur en Droit et ès Sciences Économiques mais aussi peintre de grand talent, elle inspire toute l'œuvre de l'écrivain qui appelle son journal Le livre de Laurence.

   En juin 1948 il est nommé directeur adjoint puis directeur du cabinet de Robert Schumann et participe à ce titre à l'élaboration du Plan Schumann.

   En novembre 1952 il est nommé directeur des relations culturelles avec l'étranger et devient ministre plénipotentiaire en 1954 et vice-président du Centre Européen de Recherches Nucléaires à Genève, qu'il a contribué à fonder.

   En décembre 1956 il demande sa mise en disponibilité pour pouvoir écrire en toute indépendance.

   Il est élu maire de la petite ville ouvrière de Ballancourt-sur-Essonne en 1959 et y exploite avec sa femme le domaine agricole du Saussay qu'il donnera à ses quatre enfants en 1969 pour s'installer en Haute Provence à la ''Campagne du Lion''.

   Il est élu président national du Secours Catholique en 1961 et participe aux travaux du Centre d'Études Prospectives fondé par Gaston Berger.

   Il est élu à l'Académie Française le 4 juin 1981, au fauteuil de Maurice Genevoix.

   Jacques de Bourbon Busset est mort à Paris le 7 mai 2001 à l'âge de 89 ans, en prenant le métro.





Tous les sites de cet espace sont sans publicité, sans cookies, sans Twitter, sans Facebook, et assimilés depuis 1998.

Ils ne font appel à aucun artifice pour être référencés en tête par les moteurs de recherche. Si vous les avez aimés signalez-les à vos amis.






Site non commercial créé en 2001.
Dernière mise à jour : 2019. © Jacques de Bourbon Busset, ceux des ouvrages cités et des couvertures reproduites, Académie française et Hans Fraehring.
Choix des textes reproduits et responsable légal : Hans Fraehring.