1948
Les mal partis

  Un amour fou entre Denis, jeune élève de quatrième, et sœur Clotilde, religieuse..

  Premier roman de Sébastien Japrisot écrit à 17 ans sous son vrai nom alors qu'il était élève en classe de philo.

  Prix de l'Unanimité 1966 ( jury comprenant Jean-Paul Sartre, Aragon, Elsa Triolet, Arthur Adamov, Jean-Louis Bory, Robert Merle )

  Porté à l'écran par l'auteur en 1975 (cliquez sur le bouton pour aller à la fiche du film).

1950
Visages de l'amour et de la haine

  Une enfance menacée par la maladie et une mère omniprésente et possessive. À vingt-neuf ans, Paul Folley se rebelle. Pour échapper à l'étouffement, il choisit de séduire et d'épouser la première fille rencon­trée.

  Sébastien Japrisot a dix-neuf ans, c'est-à-dire dix ans de moins que son héros, quand il publie ce roman sous son vrai nom de Jean-Baptiste Rossi.

  Les critiques de l'époque ne s'y trompent pas : « Tant de sûreté dans la violence, tant de maîtrise dans la peinture des passions, n'ont pas fini d'étonner. »

1962
Compartiment tueurs

  Quand vous prenez une couchette dans un train de nuit, méfiez-vous des rencontres.

  Quand on trouve une femme étranglée dans votre compartiment, méfiez-vous de vos voisins. Quand on supprime un à un tous vos voisins, méfiez-vous tout court.

  Si vous n'êtes pas vous-même l'assassin, c'est embêtant.


  Porté à l'écran par Costa-Gavras en 1975 (cliquez sur le bouton pour aller à la fiche du film).



Piège pour Cendrillon

  Mon nom est Michèle Isola.

  J'ai vingt ans.

  L'histoire que je raconte est l'histoire d'un meurtre.

  Je suis l'enquêteur.

  Je suis le témoin.

  Je suis la victime.

  Je suis l'assassin.

  Je suis les quatre ensemble, mais qui suis-je ?


  Grand Prix de la Littérature Policière

  Porté à l'écran par André Cayatte en 1975 (cliquez sur le bouton pour aller à la fiche du film).

1965


L'Odyssexe



  Écrit par Jean-Baptiste ROSSI alias Sébastien JAPRISOT et dessiné par Alain TREZ.

1966
La dame dans l'auto avec des lunettes et un fusil

  La plus blonde,
  la plus belle,
  la plus myope,
  la plus sentimentale,
  la plus menteuse,
  la plus vraie,
  la plus déroutante,
  la plus obstinée,
  la plus inquiétante
  des héroïnes de romans d'angoisse...


  Prix d'Honneur de la Littérature Policière.
  Prix Best Crime Novel
(Grande-Bretagne).

  Porté à l'écran par Anatol Litvak en 1969 et Joann Sfar en 2015 (cliquez sur le bouton pour aller à la fiche du film).

1968
Adieu l'ami

  Écrit directement pour l'écran.

  Film de Jean Hermann (cliquez sur le bouton pour aller à la fiche du film).


1972
La course du lièvre à travers les champs

  Écrit directement pour l'écran.

  Film de René Clément (cliquez sur le bouton pour aller à la fiche du film).


1977
L'été meurtrier

  Une jeune Allemande ramenée autrefois par un garçon du S.T.O. dans un village de Haute-Provence, et baptisée par dérision Eva Braun, a été violée par trois hommes.

  Vingt ans plus tard, sa fille, Éliane, a décidé de la venger à tout prix.


  Prix des Deux Magots 1977
  Prix de l'Académie Suédoise 1978


  Porté à l'écran par Jean Becker en 1983 (cliquez sur le bouton pour aller à la fiche du film).

1986
La passion des femmes

  Sur une plage déserte, à la fin d'un bel après-midi d'été, un jeune homme tombe, blessé d'un coup de fusil en pleine poitrine. Tour à tour, les femmes qui ont compté dans sa vie racontent l'aventure qu'elles ont partagées avec lui, qui les a conduites à l'abattre.

  Mais qui dit la vérité ?


1991
Un long dimanche de fiançailles

  Cinq soldats français condamnés à mort en conseil de guerre, aux bras liés dans le dos. Cinq soldats qu'on a jetés dans la neige de Picardie, un soir de janvier 1917, devant la tranchée ennemie, pour qu'on les tue.

  À l'autre bout de la France, la paix venue, Mathilde veut savoir la vérité sur cette ignominie.

  Prix Interallié 1991.

  Porté à l'écran par Jean-Pierre Jeunet en 2004 (cliquez sur le bouton pour aller à la fiche du film).

1992
(roman)
1969
(scénario)

Couverture : Cathy ESPOSITO
Un long dimanche de fiançailles

  Il fallait que le puits fût très profond ou que sa chute fût très lente, car elle eut tout le temps de regarder autour d'elle et de s'inquiéter de ce qui allait lui arriver.

Lewis CARROLL
Alice au pays des merveilles


  Porté à l'écran par René Clément en 1969 (cliquez sur le bouton pour aller à la fiche du film).

  Ce site a été élaboré en collaboration avec Sébastien Japrisot et sa compagne Cathy Esposito. Pour la partie Bibliographie les textes sont généralement des ''quatrièmes de couverture'' écrites et parfois modifiées par l'auteur. Les illustrations sont des reproductions de couvertures de livres ou d'affiches de cinéma existantes légèrement reformatées pour une meilleure lisibilité à l'écran, sauf pour La machine à parler d'amour (en l'absence d'affiche existante l'illustration est un montage d'images du film), pour L'idée fixe (en l'absence d'affiche existante l'illustration est une affiche fantaisiste créée pour l'occasion par Hans Fraehring et approuvée par Sébastien Japrisot) et pour Histoire d'O (couverture de cassette). © Sébastien Japrisot, Cathy Esposito, ceux des ouvrages cités et des couvertures et affiches reproduites, et Hans Fraehring.




Tous les sites de cet espace sont sans publicité, sans cookies, sans Twitter, sans Facebook, et assimilés depuis 1998.

Ils ne font appel à aucun artifice pour être référencés en tête par les moteurs de recherche. Si vous les avez aimés signalez-les à vos amis.






Site non commercial créé en 1999.
Dernière mise à jour : 2019. © cf. note au-dessus du trait de séparation
Responsable légal : Hans Fraehring.