LÀ-BAS

Joris-Karl HUYSMANS – 1891

   Démanchés, presque arrachés des épaules, les bras du Christ paraissaient garrottés dans toute leur longueur par les courroies enroulées des muscles. L'aisselle éclamée craquait ; les mains grandes ouvertes brandissaient des doigts hagards qui bénissaient quand même, dans un geste confus de priéres et de reproches ; les pectoraux tremblaient, beurrés par les sueurs ; le torse était rayé de cercles de douves par la cage divulguée des côtes ; les chairs gonflaient, salpêtrées et bleuies, persillées de morsures de puces, mouchetées comme de coups d'aiguilles par les pointes des verges qui, brisées sous la peau, la lardaient encore, çà et là, d'échardes.

   L'heure des sanies était venue ; la plaie fluviale du flanc ruisselait plus épaisse, inondait les hanches d'un sang pareil au jus foncé des mûres ; des sérosités rosâtres, des petits laits, des eaux semblables à des vins de Moselle gris, suintaient de la poitrine, trempaient le ventre au-dessous duquel ondulait le panneau bariolé d'un linge ; puis les genoux rapprochés de force heurtaient leurs rotules, et les jambes tordues s'évidaient jusqu'aux pieds qui, ramenés l'un sur l'autre, poussaient en pleine putréfaction, verdissaient dans des flots de sang.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

   — Comme il est trés difficile d'être un saint, dit des Hermies, il reste à devenir satanique. L'un des deux extrêmes. – L'exécration de l'impuissance, la haine du médiocre, c'est peut-être l'une des plus indulgentes définitions du Diabolisme !

   — Peut-être. – On peut avoir l'orgueil de valoir, en crimes, ce qu'un saint vaut en vertus. Tout Gilles de Rais est là !

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

   Et soudain il fut enlacé et le corps de la femme l'étreignit à nouveau ; lucide, cette fois, il s'occupa d'elle et par de souveraines caresses il la brisa. D'une voix changée, plus gutturale, plus basse, elle proférait des choses ignobles ou des cris bêtes qui le gênaient, des « mon chéri », des « mon âme » des « non, vraiment, c'est trop ». – Mais, soulevé quand même, il prit ce corps qui se tordait en craquant et il éprouva l'extraordinaire impression d'une brûlure spasmodique, dans un pansement de glace.

   Ils roulérent, accablés ; lui, haletait, la tête dans l'oreiller, surpris et effrayé, jugeant ces délices exténuantes, affreuses. Il finit par enjamber la femme, sauta du lit, alluma les bougies. Debout sur la commode, le chat se tenait immobile, les considérait tous les deux, tour à tour. Il sentit, s'imagina sentir une indicible moquerie dans ces prunelles noires ; et, agacé, il chassa la bête.
Extrait de



FOLIO CLASSIQUE n 1681
© Éditions Gallimard, 1985




Les extraits reproduits sur Bonnes Feuilles le sont pour vous faire découvrir ou redécouvrir les œuvres concernées, que le créateur du site a aimées,
à l'exclusion de toute intention publicitaire ou commerciale d'aucune sorte.


Tous les sites de cet espace sont sans publicité, sans cookies, sans Twitter, sans Facebook, et assimilés depuis 1998.

Ils ne font appel à aucun artifice pour être référencés en tête par les moteurs de recherche. Si vous les avez aimés signalez-les à vos amis.






Site non commercial créé en 2013.
Dernière mise à jour : 2019. © ceux de l'ouvrage cité et Hans Fraehring
Responsable légal : Hans Fraehring.