COMME NEIGE AU SOLEIL

William BOYD – An ice-cream war, 1983

   Il regarda autour de lui et prit soudain conscience de l'indiscible saleté des lieux : le sommier branlant rafistolé avec du fil de fer, la sarabande des mouches et des insectes autour de la flamme de la lampe, la couverture animée par les punaises qu'elle recelait.

   Il se gratta la tête : il avait fréquenté pas mal de bordels dans sa vie, mais celui-ci remportait la palme. Tout de même, se dit-il, puisqu'il était là, ça ne rimait à rien de ne pas aller jusqu'au bout.

   La femme plia son châle avec soin au pied du lit et, dans un cliquetis de bracelets, ôta d'un seul coup sa tunique. Elle n'était plus vêtue que de sa collection de bijoux : elle avait aussi des rangs de perles autour de la taille. Temple se dit qu'il allait avoir l'impression de coucher avec un comptoir de verroterie. Il se demanda vaguement si les perles faisaient office de talismans.

   La femme s'assit et, d'un geste innocemment obscène, écarta les jambes afin d'examiner de plus près les démangeaisons de son mollet gauche. Temple, à son grand mécontentement, se surprit en train de se lisser les cheveux. Les seins de la femme étaient tombants et bizarrement pointus et les tatouages qu'il avait remarqués sur les avant-bras s'étendaient sur une partie du buste.

   A contrecœur, il défit sa ceinture et déboutonna sa braguette. Il ne portait pas de caleçon mais la femme ne lui jeta même pas un regard. Elle ne leva les yeux que lorsqu'il trébucha en essayant d'ôter son pantalon : absorbé par tout cet exotisme, il en avait oublié de retirer ses bottes.
   « Moment », dit la femme avant de se traîner languissamment, le sein pendouillant en balancier, jusqu'à la fenêtre. Elle mâchonna furieusement, pendant une ou deux secondes, quelque chose qu'elle cracha dans la nuit et qui alla atterrir avec un bruit mat sur la tôle du toit d'en-dessous.
Extrait de



POINTS n R252
Traduction de Christiane BESSE
© William Boyd, 1983
© Éditions Balland, 1985




Les extraits reproduits sur Bonnes Feuilles le sont pour vous faire découvrir ou redécouvrir les œuvres concernées, que le créateur du site a aimées,
à l'exclusion de toute intention publicitaire ou commerciale d'aucune sorte.


Tous les sites de cet espace sont sans publicité, sans cookies, sans Twitter, sans Facebook, et assimilés depuis 1998.

Ils ne font appel à aucun artifice pour être référencés en tête par les moteurs de recherche. Si vous les avez aimés signalez-les à vos amis.






Site non commercial créé en 2013.
Dernière mise à jour : 2019. © ceux de l'ouvrage cité et Hans Fraehring
Responsable légal : Hans Fraehring.