LES SILENCES ASSOURDISSANTS DE PINOCCHIO

( Page créée le 30 mars 2008 et mise à jour le 15 avril 2008 )

Voici un maire, celui de Busset, qui donne une interview à un magazine, puis devant une quarantaine de témoins traite (en leur absence) les journalistes qui l'ont interrogés de menteurs qui auraient inventé des propos qu'il n'a pas tenu, mais qui ne va toutefois pas jusqu'à demander la publication d'un rectificatif dans le magazine en question.

Voilà une publication, La Semaine de l'Allier, accusée de mensonge par un politicien local mais dont ni le rédacteur en chef, ni le directeur général, ne réagissent.

Et le sujet à l'origine de ce concours d'autruches n'est pas insignifiant : il s'agit d'un projet communal de 9 millions d'euros, pour ceux qui comme moi vieux singe raisonnent encore en francs : 60 millions de francs ou 6 milliards de centimes ex anciens francs.

Il me paraît nécessaire de rappeler au politicien que c'est en déconsidérant leur fonction jusqu'au méprisable par le mensonge, la démagogie et la lâcheté, que des politiciens ont, par le passé, ouvert la route à des régimes extrémistes (dont certains sont arrivés au pouvoir par des voies démocratiques tant ces politiciens avaient déconsidéré leur fonction).

Il me paraît nécessaire de rappeler au journaliste – j'ai beaucoup de difficulté à écrire ici ce mot – ce viel adage qu'il n'aurait jamais dû oublier : la liberté de la presse ne s'use que si l'on se s'en sert pas.

Il me paraît nécessaire de rappeler aux deux, politicien et journaliste, qu'il n'a jamais été déshonnorant de reconnaître une erreur. Sauf bien entendu si c'est trop tard et sous la pression. Et que la collusion entre politicien et journaliste est très, très peu vénérable.

Selon des milieux autorisés, comme aurait dit Coluche, selon des milieux autorisés donc nos deux autruches estimeraient que ce site est sans importance et finira bien par disparaître. Elles se trompent doublement.

D'abord parce qu'avec, en moins d'un mois, un nombre de visiteurs bien supérieur au nombre d'électeurs inscrits de Busset et plus de cinquante fois supérieur au nombre d'exemplaires de La Semaine de l'Allier lus mensuellement à Busset, ce site internet est bien moins négligeable que ne le souhaiteraient nos autruches.

Ensuite ce site ne disparaîtra pas de si vite ! Allez, on peut même vous dire que, pour le cas improbable où il ne pourrait plus être hébergé par France-Telecom-Orange, une copie-miroir est déjà prête chez un hébergeur étranger, activable en quelques secondes pour être accessible par www.busset.info. Alors si d'aventure, amis visiteurs qui avez inscrit ce site parmi vos favoris, vous tombiez sur une écran vierge en appelant ce favori, il vous suffirait de redemander www.busset.info pour retrouver ce site chez son nouvel hébergeur.

J'ajoute que, selon les mêmes milieux autorisés, l'audience de notre site va déjà bien au-delà du territoire de Busset. Pinocchio a du succès...


ou
pour aller à la page d'actualités LE PROJET D'AMÉNAGEMENT DU BOURG : QUI A MENTI ? LE MAIRE DE BUSSET OU LE JOURNALISTE DE La Semaine de l'Allier ?




Tous les sites de cet espace sont sans publicité, sans cookies, sans Twitter, sans Facebook, et assimilés depuis 1998.

Ils ne font appel à aucun artifice pour être référencés en tête par les moteurs de recherche. Si vous les avez aimés signalez-les à vos amis.






Site non commercial d'information et d'actions citoyennes créé en 2008.
Dernière mise à jour du contenu : 2008 sauf page d'accueil et de présentation
© Hans Fraehring et pour son involontaire mais savoureuse contribution Michel Aurambout
Hans Fraehring, responsable légal de ce site, a été condamné en tant que tel en 2008 sur plainte de Michel Aurambout, alors maire de Busset et (alors) membre de la majorité de gauche de la communauté de communes Vichy Val d'Allier (voir page d'accueil)