24/4/2017

  En 2008 j'écrivais dans une page de ce site :
Il me paraît nécessaire de rappeler au politicien que c'est en déconsidérant leur fonction jusqu'au méprisable par le mensonge, la démagogie et la lâcheté, que des politiciens ont, par le passé, ouvert la route à des régimes extrémistes (dont certains sont arrivés au pouvoir par des voies démocratiques tant ces politiciens avaient déconsidéré leur fonction) pour aller à la page en question).

  Hier, au premier tour de l'élection présidentielle, la candidate du Front National est arrivée à Busset en première position avec 26,5 % des suffrages, contre deuxième position et 21,3 % des suffrages au plan national. Michel Aurambout, toujours maire de Busset, va-t-il ceindre sa belle écharpe tricolore pour aller participer à Vichy à la prochaine manifestation anti-lepéniste comme il l'a fait il y a près de dix ans pour manifester contre l'augmentation de l'âge de la retraite (pour les non-bussétois : l'artiste est à 70 berges bien pesées maire, vice-président de la communauté de communes, chargé de mission de la communauté de communes – je ne sais pas s'il l'est encore, la communauté ayant changé de majorité, mais au moment où il manifestait il l'était – et président d'un syndicat intercommunal de distribution d'eau, entre autres) ?

  Merci, Michel, de m'avoir donné raison une fois de plus. Ceci dit c'était bien la peine de me faire un procès ! Au fait, ça te fait quel effet de te regarder dans une glace ? Moi ça ne me pose aucun problème de le faire.

8/5/2017

  Au deuxième tour de l'élection présidentielle la candidate du Front National a recueilli à Busset 41,2 % des suffrages, contre 33,9 % au plan national. Pour mémoire : à l'élection présidentielle de 1995 le vote pour le Front National était à Busset très nettement inférieur à ce qu'il était au plan national, en 2002 il était quasi équivalent et en 2007 supérieur à ce qu'il était au plan national mais dans une bien moindre mesure qu'en 2012 et 2017. CQFD.







Les cons osent tout... C'est même à ça qu'on les reconnaît.
Georges LAUTNER, Michel AUDIARD – Les Tontons Flingueurs

Septembre 2018.

   En mars 2008 deux bussétois et moi-même avons créé ce site internet www.busset.info pour critiquer la politique municipale et les projets du maire de Busset Michel AURAMBOUT et de son équipe les adjoints Bernard JACQUIER, Denise MESTRE, René CHAUDAGNE et Huguette BUGALSKI et les conseillers Jean BÉRAUD, Anne-Marie BUISSONIÈRE, Dominique LABUSSIÈRE, Claude LAPLACE, Christine MAGNAUD, Nathalie MALLET, Sylvain PACHOT, Christiane PERRET GOIGOUX, Vincent PORTAL et Murielle RIFFAULT SAINT-ANDRÉ.

   Notre initiative a été encouragée par quelques autres ''opposants'' bussétois.

   J'ai endossé la responsabilité légale de ce site.

   Ce site a dénoncé les agissements difficiles à qualifier du maire de Busset Michel AURAMBOUT, particulièrement ceux de ses précédents mandats en tant que maire en remplacement du maire décédé Jean ROUCHON et en tant que principal adjoint de celui-ci pendant de nombreuses années : projets mal étudiés (tel, entre autres, celui pharaonique d'une nouvelle école surdimensionnée qui va fermer une première classe à peine en fonction mais qui a endetté lourdement la commune pour plus de vingt ans), langue de bois quasi chronique voire mensonges (tel, entre autres, ce projet d'aménagement du bourg annoncé dans la presse régionale pour 9.000.000 d'euros financés à 70 % par des aides extérieures, puis en réunion publique à 1.000.000 d'euros, puis sur le site internet de la mairie à 2.984.175 euros et qui a rétréci aujourd'hui – en grande partie grâce à l'action de notre présent site – à moins de 700.000 euros, 676.420 très exactement sur 5 à 8 ans financés peut-être à 57 % par des aides extérieures sans qu'il soit vraiment établi quel est son intérêt réel pour une commune qui a des difficultés à assurer ses dépenses de fonctionnement).

   En mai 2008 un ''opposant'' bussétois m'a dit que l'épouse du maire aurait déclaré dans son magasin que son époux était invité par l'amicale des pompiers à leur voyage annuel, cette fois-ci en Croatie, et qu'elle l'accompagnerait elle mais à titre payant. J'ai alors rédigé la page satirique PRÉVENONS L'INCENDIE SOCIAL QUI NOUS MENACE EN ASSISTANT DÈS AUJOURD'HUI NOS PAUVRES de ce site, mais avant de la mettre en ligne je me suis rendu chez mon informateur et lui ai demandé s'il était sûr de ses dires, le sujet me paraissant très délicat. Il m'a confirmé que oui. Comme c'était le même ''opposant'' qui avait attiré mon attention sur l'article de presse consacré au projet à 9 millions évoqué plus haut j'ai commis l'erreur de lui faire confiance et ai mis la page en ligne.

   Dès que j'ai eu un doute sur la validité de l'information, qui s'est révélée être un ragot (le seul du site), j'ai corrigé le tir. Néanmoins l'homme de gauche (ou du moins qui se réclame de la majorité de gauche de la communauté de commune Vichy - Val-d'Allier (1)) Michel AURAMBOUT, maire de Busset, a porté plainte contre moi pour ''diffamation envers un dépositaire de l'autorité publique et injure publique envers un dépositaire de l'autorité publique'', pas pour l'histoire du projet d'aménagement du bourg à 9.000.000 ou 1.000.000 ou 2.984.175 ou 676.420 euros, non : pour l'histoire du voyage de l'amicale des pompiers !

   Michel AURAMBOUT maire de Busset avait demandé 3.050 euros de dommages et intérêts, 2.500 euros pour le remboursement de ses frais d'avocat et d'huissier et la suppression de pages de ce site internet www.busset.info.

   Par jugement du 25 septembre 2008 le Tribunal Correctionnel de Cusset lui a accordé 1 euro de dommages et intérêts, 0 euro pour le remboursement de ses frais d'avocat et d'huissier et n'a demandé aucune modification de ce site www.busset.info qui restera donc dans le strict état dans lequel il se trouvait au moment du dépôt de la plainte du maire de Busset. Il n'a d'ailleurs jamais été modifié depuis, comme en témoignent ses dates d'enregistrements sur le serveur internet d'Orange où une copie d'origine est toujours enregistrée, et ce contrairement aux déclarations de Me Alexandre BENAZDIA, avocat du plaignant, qui a affirmé lors du procès que je ''continuais à déverser ma diarrhée sur le site''. Me BENAZDIA fait évidemment ce qu'il veut, mais en l'espèce il aurait été préférable qu'il étudie mieux son dossier, ce qui lui aurait évité une envolée fécale faisant penser à un très jeune enfant jouant avec ses excréments.

   J'ai par ailleurs été condamné à une amende de 1.000 euros. Je sais qu'il est interdit de commenter un jugement, mais je suis sûr que mes juges ne m'en voudront pas de dire que j'estime avoir mérité cette amende pour avoir publié sans vérifications suffisantes un ragot : je suis très exigeant envers les journalistes et il est normal que je le sois envers moi-même – et j'ai donc payé l'amende dans les jours qui ont suivi le jugement. J'ajoute qu'en témoignant mon informateur ragoteur aurait pu prouver ma bonne foi et probablement m'éviter la condamnation pour diffamation, mais ce courageux opposant bussétois s'est lamentablement dégonflé.

   Le jugement a été publié dans La Montagne édition de Vichy, mais vous pouvez l'afficher ici dans son intégralité en cliquant sur le bouton ci-dessous :


   Mes amis pouvaient aussi le consulter encadré sur un mur de mon salon, mais après quelques années il a cédé la place à une œuvre plus artistique.

   De tous les soutiens reçus pour la défense de ce site, aucun n'émanait de Busset.

   Moins d'un an après sa création, les trois promoteurs de ce site ont quitté une commune dont ils ne partagent pas les valeurs. Tant mieux pour le maire Aurambout qui, d'ailleurs élu avec plus de 50 % des inscrits (!) pourra continuer à régner sans contradicteurs et à toucher en toute quiétude les émoluments attachés à ses divers mandats. Peut-être tant pis pour Busset qui vient de perdre une équipe qui aurait pu tenter de sortir ce village qui a tant d'atouts de la mauvaise pente dans laquelle il est engagé.

   Pour ma part je m'en contrefiche : j'ai d'autres centres d'intérêt bien plus passionnants. Bon, je ne m'en contrefiche pas totalement : je reste contribuable de la communauté de commune, du département et de la région, et je veillerai avec d'autres pour que ces organismes ne distribuent pas aveuglément, avec mes modestes impôts, des subventions injustifiées à des projets sans retombées claires, mal étudiés et mal menés.

   Et puis j'utiliserai quelques exemples de la vie de Busset (quelques uns seulement, il ne faut pas donner à ce patelin plus d'importance qu'il n'en mérite) dans un roman à paraître traitant entre autres de l'importance de l'information et de la formation dans la détermination du niveau de conscience civique et l'aptitude à la démocratie des lecteurs/auditeurs et des élèves. En clair : des enseignants et des journalistes dépourvus de sens civique contribuent à faire des ''citoyens'' eux-mêmes dépourvus de sens civique – et lorsque les grenouilles élisent leur roi elles votent pour... J'ai déjà le titre de la chose : Le Banc du Maréchal  pour en découvrir des extraits.

   En conséquence ce site www.busset.info ne sera plus mis à jour autrement que pour des modifications techniques pour tenir compte des évolutions en matière d'informatique, le fond n'étant jamais altéré, sauf pour ce qui concerne la présente page. Une fois ces modifications purement techniques terminées le site sera lisible sur tous les formats d'écrans, et en particulier sur ceux de téléphones portables. Et, chose jugée étant chose jugée, il restera en ligne de longues années dans le strict état, pour ce qui touche le contenu, où il se trouvait avant la plainte du maire Aurambout, cette page toujours exceptée ainsi que celles ARCHIVES et NOUS CONTACTER devenues sans objet.

   Ainsi les bussétois de 2030, dont ces enfants de l'avenir desquels le maire Aurambout se souciait tant dans ses tracts électoraux, ces bussétois de 2030 sauront pourquoi ils ont presque fini de payer de vieilles dettes communales et s'il convient qu'ils vénèrent ou qu'ils maudissent la brillante équipe de L'Union Républicaine pour Busset de 2008, à savoir :


le maire Michel AURAMBOUT, ses adjoints Bernard JACQUIER, Denise MESTRE, René CHAUDAGNE et Huguette BUGALSKI et ses conseillers Jean BÉRAUD, Anne-Marie BUISSONIÈRE, Dominique LABUSSIÈRE, Claude LAPLACE, Christine MAGNAUD, Nathalie MALLET, Sylvain PACHOT, Christiane PERRET GOIGOUX, Vincent PORTAL et Murielle RIFFAULT SAINT-ANDRÉ. Ainsi que leurs fervents électeurs...

   À l'élection de 2014 Jean BÉRAUD et Nathalie MALLET ne se sont pas représentés et ont été remplacés par Lydie ROUGERON et Delphine MULLER.


Hans Fraehring
alias Le Vieux Singe


(1) Depuis la communauté de commune a changé de majorité. Le maire Aurambout a bien entendu ajusté sa veste. Son dernier exploit en tant que vice-président développement durable (sic) de la communauté a consisté à mettre en place un service de location de vélos en indiquant que si les locations marchaient on construirait mais pas tout de suite des pistes cyclables. Re-sic. On vend des billets de train, on construira les voies ferrées plus tard mais pas tout de suite. Il n'y que dans le bassin de Vichy qu'on arrive à faire passer des trucs pareils. Et sur ce coup tu peux te passer de me poursuivre en diffamation, mon petit Michel : je n'ai fait que me référer à un article de ''La Montagne''.









Tous les sites de cet espace sont sans publicité, sans cookies, sans Twitter, sans Facebook, et assimilés.

Ils ne font appel à aucun artifice pour être référencés en tête par les moteurs de recherche. Si vous les avez aimés

CLIQUEZ SUR CE BOUTON POUR LES SIGNALER À DES AMIS ou pour nous écrire :



En cliquant sur le boutons ci-dessus vous ouvrez une page avec des scripts et des contrôles ActiveX



Mise à jour 07/09/2018 © Hans Fraehring et Tribunal de Cusset